Pourquoi est-il si important de terminer ce qu’on entreprend?

Ecrire le mot « Fin » ou mettre le point final après plusieurs mois de travail sur un manuscrit … c’est tellement bon! Sentiment d’accomplissement, un gros « yes » je l’ai fait, un regain immédiat d’énergie pour passer à la suite! Ce Week End j’ai envoyé à mon éditrice le texte complet de mon troisième ouvrage*, avec une profonde joie et fierté.

Iil n’est pas si facile parfois d’aller au bout d’un projet, d’un engagement, d’une formation, d’une expérience… nombre d’auteurs en herbe errent ainsi entre les lignes, hésitant entre leur envie d’écrire, leur inspiration ponctuelle, leur flegme … et beaucoup commencent des ouvrages et ne les terminent jamais.

Manque de méthode, manque d’énergie, manque de temps ?

Dans la vie également, les créateurs, auteurs de nos vies que nous sommes laissent trop souvent l’écriture de notre scénario d’existence en plan… on commence… et on ne finit pas.

Une des clés majeures du succès que j’ai apprises en training du corps et mis en application dès le début e mon parcours a été:

« Va au bout de l’action ».

Au bout de l’action il y a un nouveau chemin qui s’ouvre.

Au bout de l’action il y a une compréhension qui te manque

Au bout de l’action il y a peut-être une nouvelle rencontre

Au bout de l’action il y a la suite de ta vraie vie.

Alors ce « bout  » fait peur car achever un ouvrage, réussir un projet quel qu’il soit signifie être définitivement différent. J’ai terminé le texte complet de mon dernier livre ce week end. Je ne suis plus la même personne avant qu’après. Avant je ne suis pas encore l’auteur de ce livre, après je suis l’auteur de ce livre. C’est mon identité qui est en jeu.

Qu’est – ce qui nous empêche de mener au bout nos tâches ?

Souvent la fatigue, souvent nos états émotionnels … qui viennent agiter notre mental… qui, lui, renvoie en réponse toutes sortes de belles excuses et justifications personnelles pour ne pas terminer.

Vous pouvez repousser, re-planifier, modifier les étapes d’un projet; rediscuter les termes d’une collaboration, vous y prendre autrement, engager d’autres personnes, changer d’environnement …

pour l’adapter au vivant de votre évolution, mais ne le laissez pas tomber en route si vous vous y êtes engagé(e) et qu’il est clairement un jalon de votre rêve de réussite et de style de vie.

Vous ignorez quelle révélation merveilleuse vous attend à la FIN.

La Fin est magique … souvenez-vous en mémo-technique:

« Fée Inspirant le Nouveau », F.I.N.

Chaque fois que j’arrive à la fin d’une tâche, d’un projet, d’un ouvrage, c’est comme une nourriture bien digérée dont tous les éléments viennent alimenter mon corps et mon esprit : forte de cette énergie renouvelée, je peux poursuivre à un autre niveau.

Il m’a fallu souvent plusieurs années pour terminer des projets, les voir advenir et se mettre en place … la Fin n’est pas rapide, elle nous pousse à la patience à l’acception de l’imperfection et du chaos, du jugement des autres et de leurs réactions quand sur le chemin nous errons ou commettons des erreurs.

Peu importe.

Restez droit dans vos bottes et tenez vos engagements : allez au bout pour savoir quelle est la véritable suite à ce projet. Vous pensez le contraire ? Votre mental est en train de vous balader pour éviter la vraie sortie de zone de confort qui vous attend à l’issue du lacet… ou encore la formidable récompense à laquelle il n’est pas habitué !

En 30 ans de parcours et d’évolution de plus en plus rapide, j’ai vérifié à chaque fois que la solution était … au bout de l’action.

Prenez quelques instants pour examiner votre vie actuellement : quels projets, actions en cours, engagements sont restés en plan depuis … trop longtemps ?

Faites un planning et engagez-vous à accomplir les tâches au plus vite…

vous constaterez le changement immédiat d’énergie que cela procure,

and … Go !!!

Laurence

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
ipsum mattis diam justo consequat. sed