Avez-vous déjà été surpris en pleine promenade, sans abri sous une pluie battante? Un orage subi éclate et des trombes d’eau vous tombent sur la tête. Vous êtes alors trempé jusqu’aux os sans possibilité autre que de vous laisser mouiller. Il peut en être de même avec des pensées. Votre mental tout entier peut être abasourdi de pensées venues de l’extérieur : vous êtes exposé et sans même vous en apercevoir vous en êtes totalement envahis.

Or nos pensées déterminent nos émotions qui elles – mêmes provoquent nos actions (bonnes ou moins bonnes, pertinentes, dommageables ou absurdes… ) Il est important de se souvenir alors que notre tête nous appartient, notre cerveau et notre esprit aussi et qu’il nous appartient également de choisir d’enfiler un imperméable !

En ce moment, comme chacun, je garde mes distances et je me lave les mains. Civique et respectueuse, je reste chez mois et je ne prends pas de risque inutile pour éviter de contaminer une personne fragile….

je prends soin cependant de ne pas laisser avant tout contaminer mes pensées.

Pour une personne en bonne santé, le virus qui fait peur à tout le monde ne sera pas plus grave qu’une grippe dont on se remet en quelques jours et je n’ai donc aucune raison de m’inquiéter me concernant personnellement.

Je sais que je peux à tout moment rebondir et créer une nouvelle réalité pour mon entreprise et que je saurai être créative et m’adapter. J’ai confiance dans la super abondance de l’univers et en moi quelque soit l’avenir. Je préserve mon état d’esprit de toute pensée catastrophiste et je reste dans une visée de long terme…

Tout cela passera, comme tout passe.

J’ai regardé par curiosité le décodage biologique des affections pulmonaires : sentiment de tristesse cachée, d’angoisse, peur de la mort, sensation de ne pas avoir de place (pour respirer), etc. Les personnes qui développent des affections pulmonaires graves voire mortelles sont avant tout fragiles par leurs failles émotionnelles anciennes.

Meilleure des protections : votre vibration élevée, votre état d’esprit, votre niveau d’énergie vitale. Tout ce que les informations dans les médias tendent plutôt à amoindrir. Que les autorités prennent les choses au sérieux et doivent se prémunir par des mesures drastiques est un fait ordinaire. Cependant la focalisation sur l’épidémie a ce travers de générer et développer des sentiments de peurs ultra puissants. Rattachées au cerveau reptilien, à la survie, à la peur de la famine ou de la mort, ces peurs ont pris le contrôle de l’esprit des gens en quelques heures et ces derniers se sont livré alors à des comportements des plus étonnants.

Emmagasiner des dizaines de paquets de pâtes va – t – il nous garantir que nous allons mieux nous en tirer que d’autres? Outre le réflexe totalement individualiste que ce comportement dénote, il interroge : est-ce que réellement tous ces gens qui se ruent dans les supermarchés croient que dans un pays comme le notre, le gouvernement laisserait les citoyens sans nourriture?  Nous avons une surabondance d’aliments en réserve aujourd’hui et lors de toutes les grandes crises, y compris les guerres les plus graves, le nécessaire a été fait au mieux pour les populations. 


Absurde apparemment ce geste d’accumulation a pour moi un autre sens : celui de se raccrocher à un semblant de contrôle sur les choses. Alors que ma vie apparait m’échapper, qu’une pandémie mondiale  -quelque chose de grand qui me dépasse totalement – des événements sur lesquels je n’ai aucune prise semblent menacer mon existence, je me replis sur ce que je peux maîtriser : acheter des pâtes,  ça je peux le faire ! Et cela me donne un sentiment de pouvoir ! J’ai ce pouvoir d’acheter (acheter vient du latin « accaparer »: capter vers soi) . Les rayons garnis de mon garde-manger me donne un sentiment de sécurité que je n’ai pas ailleurs…. dans un environnement devenu ultra-anxiogène.

Personnellement je préfère cultiver les bonnes pensées que de remplir mon frigo. La vraie sécurité commence toujours à l’intérieur de soi.
Le bon état d’esprit, la maîtrise de la dérive du mental créent la paix intérieure.
Un esprit sain et des émotions connues, acceptées et maîtrisées sont les plus puissants garants de ma santé. Le stress étant le facteur numéro un de la maladie, quelle qu’elle soit!
Rendre imperméable mon esprit aux averses d’informations anxiogènes est un jeu puissant qui me garde mes biens les plus précieux : ma liberté et ma joie de vivre.

Bonne santé à tous
Laurence

massa justo odio dapibus dolor. et, ipsum adipiscing ultricies