Je ne veux plus jamais entendre ça !

Marre, marre, marre et re-marre. Voilà encore le discours que j’entends, répété par les professionnels du bien-être en lancement que je rencontre sur les salons. Narbonne, Annecy, Paris… j’échange lors d’un rendez-vous destiné à faire le point sur leur activité en devenir et c’est toujours la même rengaine.

« On m’a dit que cela prendrait du temps »

« De toutes façons ça ne paye pas, c’est difficile »

« On m’a conseillé de garder un emploi à mi-temps »

« A l’école, ils m’ont dit que je ne pourrai pas en vivre, en tout cas sûrement pas tout de suite »

« Pôle emploi n’a pas voulu financer la formation car pour eux ce n’est pas un vrai métier »

J’explose. Je suis asphyxiée par ce paquet de croyances limitantes, répétées dirait-on sans aucun discernement, juste parce que tout le monde le dit. Me forçant à la patience je demande :

« Et alors, c’est ce que vous voulez pour vous?

Oh non moi je veux y croire ! Je vais tout donner pour réussir ! Il faut de toutes façons car je n’ai pas beaucoup de subsides devant moi … »

Je suis atterrée par la naïveté de ces propos. La stratégie de l’espoir a encore frappée! Voilà notre candidat au changement plein d’élan et de candide enthousiasme, rempli de son envie d’aider les autres à aller mieux qui se jette dans la galère avec le sourire.

Danger. Personne ne l’a prévenu que sans avoir avant toute chose travaillé de manière experte la clarification de son offre, son marketing et son positionnement unique sur le marché, son énergie vitale et son mindset du succès, c’est le plantage assuré dans 95% des cas. Evidemment, tout ceci n’est pas très français… alors, connait pas.

« Comment pensez vous vous y prendre pour avoir des clients?

Heu, eh bien je vais faire de la com. ! »

Aïe aïe aïe, ça ne s »‘arrange pas. La « com » c’est à dire un site internet, des flyers et des cartes de visite et … on s’arrête généralement là. On espère que grâce à cette « com », les patients ou les clients à notre accompagnement vont se précipiter dans notre cabinet tout beau tout neuf et qui nous coûte un bras … et qui a de fortes chances de rester la plupart du temps désespérément vide.

Je respire… et tente du mieux que je peux d’aider le candidat à traverser les couches de pensée dominante concernant l’entreprise du bien-être pour faire émerger un tant soi peu d’imagination… je témoigne de mon propre parcours: moins de deux ans pour atteindre les 6 chiffres de rentrées financières avec mon entreprise de coaching et surtout des résultats des membres de nos programmes qui ont lancé avec succès leur activité ou l’ont redéployé après des années de stagnation à faire de la « com ».

Le hic ? la rapidité avec laquelle s’opère le changement a un côté tellement « magique » que le perclus de croyances limitantes à du mal à y croire. Il me soupçonne de lui faire miroiter des « solutions miracles » pour « vendre mon truc ».

Et pourtant… quand on commence à réellement aborder son activité comme un entrepreneur « spirituel », tout change!

Entrepreneur spirituel : personne qui a compris que son entreprise se développera à la mesure de laquelle elle – même le fera. Qui est donc prête à entamer un profond travail de développement personnel pour assurer sa réussite professionnelle et qui sait que les deux sont intimement liés.

Définir mon offre unique, c’est savoir qui je suis vraiment et le don que j’ai à donner à l’humanité, apprendre des stratégies de marketing authentiques et efficaces c’est oser me rendre visible, grandir en charisme et dépasser tous nos apriori sur l’argent et la vente … c’est aussi oser (enfin?) affirmer ma vraie valeur dans le monde.

Lancer une activité en pensant que cela va être difficile d’en vivre est juste l’assurance de retourner en burn out dans quelques temps avec en plus la frustration de l’échec et l’estime de soi dans les chaussettes.

Pour éviter cela, il vaut mieux prendre les devant et prévenir ! Et devenir un expert de son entreprise spirituelle autant que de sa passion du bien-être, si on souhaite conserver sa propre santé et harmonie, vie privée et joie de vivre.

Un conseil : BOUCHEZ VOUS LES OREILLES quand vous entendez le sempiternel refrain de l’impossibilité de votre réussite rapide, et prenez soin d’apprendre les techniques du succès. Votre réussite dépend de votre manière de penser, et des stratégies que vous saurez mettre en oeuvre. Si on ne vous les a pas apprises à l’école, il est temps de le faire ! Vous gagnerez des années de vie.

Prendre RDV avec nos conseillers : https://conseillers.youcanbook.me

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest