Impuissance, tristesse, inquiétude… parfois même colère. Ce sont souvent les sentiments que nous expérimentons lorsque nous sommes face à la difficulté… Je ne sais pas si vous serez de mon avis, j’ai expérimenté pour ma part que lorsqu’il s’agissait d’une autre personne que moi-même, je les ressentais de manière encore plus aiguë.

Que faire lorsqu’un ami, un parent, un frère ou une soeur se trouve dans la souffrance?
Comment lui apporter soutien sans être intrusif, respecter son libre – arbitre tout en contribuant à son mieux – être?

Voici les 3 grands conseils que j’ai mis au clair après des années de développement personnel, de pratique et d’expérience, en sachant en toute humilité que chaque cas est différent, demande une bonne dose de respect et de remise en question personnelle également.

1. Rester détaché

Plus facile à dire qu’à faire mais essentiel d’en avoir conscience : ce n’est pas en sombrant dans vos propres émotions négatives que vous saurez être d’un grand secours! Avoir recours à vos ressources d’alignement sur votre bien – être est alors indispensable. Tous les membres de nos programmes et séminaires, ceux de mon équipe et les coachs certifiés LAFE sont avant tout dotés d’outils pour parvenir à garder cet axe vertical solide qui fait que nous pouvons simplement déjà par notre calme et notre force intérieure apporter une énergie positive à l’autre.

2. Inspirer plutôt qu’imposer

A côté de celui qui coule, il faut un bon nageur pour transmettre les gestes qui le maintiendront hors de l’eau… car il va apprendre en imitant avant tout. En étant simplement dans votre exemple quotidien ce que vous prêchez, vous inspirerez respect et confiance autour de vous. Parlez et agissez comme vous enseignez. Les autres sentent que vous allez bien, constatent vos résultats et inconsciemment, petit à petit, ils vont avoir tendant à prendre exemple sur vous.

3. Bannir le « ilfautyaqu’à » et procéder par invitation et partage

C’est le point le plus nouveau et subtil que j’ai découvert récemment, et que je vais prendre un peu plus de temps pour détailler.  

Partagez… vos livres, vos sources d’inspirations, vos vidéos, vos thérapeutes coachs et mentors avec générosité et sans attente aucune. Si l’autre personne sent une pression à  un résultat de votre part, elle peut juste avoir pour premier réflexe de tout rejeter « en bloc »…. comme c’est souvent le cas en état de faiblesse, par peur de ne pas y arriver et aussi de vous décevoir.

Voici l’astuce-clé que j’ai découverte :

Le meilleur moyen est de faire avec elle!

Inviter à une séance de thérapie familiale tous les membres si l’un est en détresse, s’inscrire ensemble à une série de vidéos de coaching en ligne… et les suivre en progressant avec l’autre, accomplir un stage, une formation ensemble. Ce mode participatif a le gros avantage d’établir une relation où vous êtes aussi en chemin avec l’autre plutôt que positionné comme « celui qui sait mieux ». Cela porte l’autre de vous voir avec lui dans le bateau et peut faire la différence, le déclic, pour son redémarrage.

En espérant vous avoir été utile, j’en profite pour vous rappeler que jusqu’au 30 juin, vous avez une super opportunité de booster votre vie tout en soutenant avec puissance celle d’un être cher ou d’un collaborateur …

"Faites voler en éclat les obstacles à votre succès"

REVELEZ LE GRAND LEADER EN VOUS

10 et 11 octobre 2020 LYON
Jusqu'au 30 juin:
1 place invité offerte!

2 Jours inoubliables avec Laurence Arpi et Jean-Christophe Charrier pour vous aider à grandir d'un coup et réaliser vos rêves
SEMINAIRE
velit, amet, ante. nunc adipiscing consectetur felis nec dolor venenatis dapibus ultricies